Shinjuku a toujours été de manière générale mon quartier préféré à Tokyo. Ce qui en rebute plus d'un, moi j'adore. Une ville dans la ville, le chaos total, c'est immense on ne peut pas s'ennuyer il y a tout ce qu'on veut et toutes les facettes de la ville y sont représentées. Quartier bureau à l'ouest, quartier populaire et moderne au centre, quartier chic à l'est, quartier international mais tellement japonais, jeunes, vieux..... On y vit aussi bien sur terre que sous terre. Les non initiés ne peuvent que se perdre dans ce labyrinthe et l'évitent comme la peste.

C'est d'ailleurs le cas d'un ami qui ne jure que par Shibuya. C'est son fief, il ne se voit pas vivre ailleurs (il a frôlé l'expulsion quand son entreprise a miraculeusement fait faillite après le 11 mars...oui c'est la nouvelle excuse du moment, "on se porte très bien mais à cause du 11 mars on a fait faillite"...son proprio l'a appelé direct pour lui dire qu'il va devoir bouger (contrat de location d'expat) suivi de sa compagnie de carte de crédit. Et oui c'est ça la vie d'expat. Vivre comme un assisté. Et quand on ne sert plus à rien, alors qu'on paye des impôts et tout, zouh on dégage. Que ça lui serve de leçon, en 15 ans à Tokyo il n'a jamais demandé ne serait ce que le visa permanent. Au moins il aurait pu la garder sa carte Visa. Par paresse qu'il me dit (fallait qu'il fasse les papiers tout seul...comme un grand). Pour l'appart il a une excuse valable, il y a un truc comme quoi on paye moins de taxes ou je ne sais pas quoi si c'est en contrat avec l'entreprise, mais bon, j'ai horreur de la compta donc j'ai vite oublié les détails.

Du coup pour se taquiner mutuellement on est en rivalité suivant nos quartiers respectifs. Je l'appelle Shibuyo maintenant (masculin de shibuyette). Il ne peut me donner aucun nom sur ce coup là puisque je suis loin d'être aussi sectaire. J'ai mes habitudes absolument partout dans Tokyo. Même à Shibuya.

Les choses se sont arrangées pour lui. Ils ont fermé l'entreprise et sont en train de monter une plus petite structure. Ouf! il pourra rester à Shibuya. Je me moque de lui en lui disant que son propriétaire va pouvoir l'aimer à nouveau. :p

Cette aversion pour Shinjuku est dommage car Shinjuku aussi regorge de trésors. S'il y en a un qui est délaissé au profit de Yoyogi Kôen c'est bien le Shinjuku Gyoen Park. Moins grand mais plus beau et plus paisible.

Depuis quelques années, y'a pas photo, Shinjuku est passée devant Shibuya en ce qui concerne la mode. Enfin pour nos goût européens ^^; hein. Shibuya gardera toujours ses adeptes.
J'ai plein de cartons de superbes chaussures en France que j'avais rassemblées pour les expédier par bateau. Seulement il y a eu une embrouille avec Kuroneko Yamato (ils devaient attendre que le bateau se remplisse....3 mois quand même, puis de la paperasse qui n'était pas prévue....) du coup n'ayant pas le temps de m'en occuper j'ai laissé tomber. Or je me suis rendue compte un peu trop tard que je n'avais plus de chaussures de soirée sur Tokyo puisque je les avais emmenées avec moi lors de mon dernier voyage à Paris et elles sont restées en France (je comptais sur le fret moi :( ).
Embêtant...trop tard pour me faire rapatrier une paire en urgence.

Ce n'est pas grave, j'ai la chance d'avoir le pied assez petit pour rentrer dans les standards japonais, je vais bien trouver quelque chose. Je laisse donc traîner jusqu'à mardi dernier, où je me rends compte qu'il est trop tard pour commander en ligne (plus de choix, pour tous les goûts, moins cher, moins d'effort.....j'achète 90% de mes affaires en ligne). Bon faut que je me bouge sinon je vais me retrouver à devoir porter ces escarpins roses, ce qui ne va pas du tout avec la tenu que j'avais prévue. (J'ai oublié les robes aussi mais ouf j'en avais bien ramené au moins une ^^;). Mardi, sur le chemin du retour je m'arrête donc à Shibuya car je connais 2 magasins qui sont des valeurs sûres pour trouver une belle paire de chaussures, de qualité correcte et à un prix correct.....et surtout dans un style correct ^^;

En plus tant mieux ce sont les soldes. Je ne suis pas difficile, il me faut juste une paire potable pour dépaner samedi.......soit des escarpins noirs et stylés.

Que nenni. Même ces magasins n'avaient pas. La tendance de cette saison est vraiment nulle. Une espèce de bouillie style bohême, fleurie, romantique, campagnard avec froufrous dans les tons pastel (Attention! Ca arrive bientôt chez vous). Sans compter les habituels accoutrements de mauvais goûts. Où voulez vous trouver des chaussures chics et stylisées dans tout ça?

C'est bête dans la matinée j'étais à Omotesando, je connais 2 magasins là bas aussi, mais la flemme d'y retourner. De toute façon j'ai checké vite fait dans Omotesando Hills, y'a rien donc c'est que la tendance est bien incrustée partout.

Je m'aventure donc dans le 109. Oui je sais je sais....mais dans le 109 aussi il y a toujours au moins 2 magasins où on peut trouver des choses sobres et de qualité (au Japon on nous vend du bas de gamme au prix d'un truc de créateur), le seul truc c'est que ça coûte plus cher que le reste.

Ahhh! Le 109, il y avait longtemps. Et là pareil, rien de chez rien (7 étages quand même). Plus ça va plus la qualité baisse au 109 et les prix montent. Pourtant une année ils avaient fait un effort et au moins 3 bons magasins avaient ouvert (là bas les magasins ouvrent et ferment pour laisser la place à d'autres à chaque saison presque....en fait ce sont les mêmes maisons mères derrière, ils changent juste la marque et le style pour faire genre c'est tout nouveau c'est branché et pouvoir continuer leurs prix abusifs).
Là encore les 2 valeurs sûres m'ont laissé tomber. :(

Du coup je suis allée faire un tour chez H&M (pour dire à quel point je commençais à désespérer). Pareil, une mode sans style. J'y ai quand même trouvé une belle paire de boucles d'oreilles que je porterai samedi.

Bon, c'est comme ça? Et bien jeudi j'attaque Shinjuku. J'aurais dû commencer par là dès le début mais Shibuya était dans un meilleur timing ce jour là.

Ah! mais tiens! J'ai oublié Marui à Shibuya! Arg j'oublie toujours les depaato. Tant pis, de toute façon j'avais trop mal aux pieds pour continuer.

Shinjuku: plus sobre, plus stylisée, meilleure qualité, plus de choix. Je me rend d'abord à Lumine Est (ancien My City  pour les nostalgiques). C'est un tout autre monde. Même si on reste dans la tendance le niveau monte tout de suite de plusieurs crans. J'y vais sans grande conviction....ou plutôt je sais que les belles chaussures comme par hasard seront dans les nouvelles collections qui ne seront pas soldées  -__-#

C'est en effet le cas mais je ne me décourage pas. En passant je vois une magnifique pochette au 1er qui irait très bien avec la tenue (mais maintenant que j'y pense j'avais bien ramené ce qu'il faut...est ce bien raisonnable de l'acheter? Des petits sacs j'en ai des tonnes. Bouuh c'est mon anniversaire, je peux bien m'offrir des cadeaux). Arf il y a ce petit truc dans ma tête, comme un blocage (l'éducation sûrement) qui fait que je ne me fais pas offrir des trucs par mes amis masculins. Je pourrais, les filles ici ne se gênent pas. Mais je trouve ça malsain. Restons indépendante sans manipuler ces pauvres hommes (qui aiment bien être manipulés aussi...victimes consentantes). Mais ce n'est pas la tentation qui manque tellement c'est facile voire même la norme.

Mais bon que je ne commence pas à m'embrouiller le cerveau, je suis venue pour des chaussures. Restons dans les objectifs. Je repère une magnifique paire d'escarpins noirs hyper classes. Je rentre dans le magasin pour voir de plus près est en effet, c'est tout à fait ce qu'il me faut! Shinjuku ne me laisse jamais tomber! :D (mon nouveau slogan pour ma confrontation avec Shibuyo). Le prix n'est pas affiché, je demande donc à la vendeuse. Toute sourire "Le prix normal est de 65 000 yens mais avec les soldes il y a une réduction de 50% soit bla bla bla...".

65 000 yens pour de simples escarpins?! J'en ai des mieux tous critères confondus que j'ai payé 10x moins chers. Je regarde la semelle pour checker la taille, je ne la trouve pas mais je vois Ferragamo. Bah voilà tout s'explique. Ah la la les marques de luxe, tout ça juste pour un nom. Je demande la taille (je me renseigne car je veux garder toutes les options ouvertes, ça se trouve je ne trouverai rien de chez rien et 30 000 yens pour du Ferragamo ce n'est pas mal, et les chaussures sont vraiment bien, elles deviendront mes habituées)....38. Pile ma taille mais je me méfie, je prends toujours une taille ou une demi taille au dessus pour les chaussures à talon pour éviter d'avoir mal aux pieds ou de perdre 10 ans à casser la chaussure. En plus là je n'ai pas le temps. J'en ai besoin pour samedi. Je le dis à la vendeuse qui veut absolument demander à Kyoto s'ils n'ont pas du 39 car à Tokyo c'est sûr qu'il n'y en a pas. Mais heureusement de toute façon ça ne pourrait pas arriver pour samedi.
Elles sont zélées les vendeuses ici, il ne faut pas leur donner l'occasion de vous parler sinon elles ne vous lâchent plus et essayent de vous vendre le truc isshôkenmei.

Bon reste plus qu'à continuer dans les étages, on est en fin de journée je n'aurai surement pas le temps de faire tous les magasins. Je me résigne déjà à revenir demain.

J'ai vu quelques belles chaussures mais trop chères (nouvelles collections) et je n'avais pas envie de dépenser trop vue que ce sont des chaussures de dépannage que je ne vais pas trop reporter (mes belles chaussures sont dans les cartons :( ).

Et puis à je ne sais quel étage je vois Esperanza. A celui de Shibuya c'était catastrophique donc je n'attendais rien de celui là. Mais attends, c'est Shinjuku, ce n'est pas la même clientèle. Tout de suite je vois des chaussures qui n'étaient pas à Shibuya. Des chaussures portables. Je fais donc un tour dans le magasin.

Je trouve des escarpins au talon vertigineux parfaits pour ma tenue. C'est t'y pas le comble du comple. Pour les néophytes Esperanza est une chaîne de chaussures bas de gamme et au style en majorité too much de mauvais goût. Mais bon, on me demande souvent où je trouve mes affaires et les gens croient que je dépense une fortune et que je suis accro au shopping.....Ohhh Que non! Je ne suis pas la mode dont je n'ai que faire (les vraies modeuses suivent leur propre style, c'est tout), je ne lis pas les magazines, j'ai horreur du shopping....physique (vive internet) et quand j'y vais j'ai la chance de savoir en un coup d'oeil si ça va ou pas, du coup c'est très rapide, je suis la reine du bon plan et je n'achète pas pour acheter mais seulement si j'aime vraiment. Acheter bien et de manière efficace c'est toute une technique. L'une des règles est qu'il ne faut jamais tout jeter. Partout il y a toujours au moins 1 truc bon à prendre et c'est souvent le truc qui fait la différence. La marque, le prix, la renommée, tout ça ça n'a rien à voir. Vous pouvez trouver des chaussures très bien à 20 euros et du foutage de gueule à 500 euros.

Donc, si vous avez suivi ^^;...chez Esperanza aussi on peut trouver des choses bien. Il faut toujours tout regarder, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Et aujourd'hui la règle est confirmée.

Autre comble, alors que j'hésitais sur la taille et essayais de jauger le truc (taille M donc ma taille, mais la règle de la taille en plus pour plus de confort. En plus la courbe de la semelle est dangereuse, à la verticale, ça peut être synonyme de crampe au bout de 2h) une vendeuse vient me parler pour commencer son baratin "Ouaaah! Elles sont jolies desu neeee? Moi même j'ai trop envie de les acheter yo neee bla bla". En temps normal je déteste ça, les vendeuses au Japon vous prennent toujours d'assault telles des robots téléguidés......par la commission (j'espère qu'elles ont des commissions sinon c'est de l'exploitage pur et simple). "Vous avez besoin d'aide? Ouah cet article est trop bien!" (technique de vente à l'ancienne qu'on ne trouve plus que chez les arnaqueurs -__-) "Non merci je regarde juste (et je n'ai pas besoin que l'on me dise ce que je veux, je ne suis pas assistée à ce point -__-)"

Et là j'en profite donc pour lui demander si elles n'y sont pas en L (autour du 39). Elle s'en va chercher et je continue à regarder dans le magasin. Bof j'ai rien vu d'autre. Plus tard elle me rattrape et à mon grand étonnement il y a du L. Les tailles tournent surtout entre le 35~37, puis jusqu'au 38 on peut trouver facilement, ensuite c'est au petit bonheur la chance ou les chaussures moches.

Au Japon, même dans les magasins bas de gamme on est chouchouté, les vendeuses s'accroupissent pour vous faire essayer les chaussures, elles vous ouvrent les fermetures et tout, limite si c'est pas le prince charmant qui met la pantoufle de verre à Cendrillon. Je n'aime pas trop, cette servilité me met mal à l'aise donc je le fais moi même à leur grand étonnement. Tout en s'afferrant elle n'a pas oublié de continuer son lavage de cerveau....."Ouaaah! Elles sont trop beeelles! Moi aussi je les veux!" (-__- qu'elles seraient moches elle vous dirait la même chose). Mais bon on ne me la fait pas à moi ^^;, je suis insensible à ce genre de flatteries à peine grillées.

Et en effet, chaussures magnifiques, ligne parfaite, bonne qualité que je mettrais dans la catégorie moyen haut de gamme. Confortables (et oui, une autre idée reçue "Parce que le talon est haut on va avoir du mal à marcher et on aura mal au pied". Pas du tout, ce n'est pas systématique, là encore il faut savoir choisir ses chaussures et on peut très bien avec des talons vertigineux, être à l'aise, courir et marcher pendant des heures sans avoir mal au pied, tout est dans la qualité de la chaussure), le prix, 7000 yens et des poussières au lieu de 15 000 yens et des poussières. Si le prix initial est clairement abusé, 7000 yens ça va vu l'urgence. En temps normal je n'aurais pas mis plus de 5000 yens pour ces chaussures mais ça va, je suis contente de mon achat. Je les reporterai, ça c'est sûr. La soirée de samedi est sauve, mission accomplie.

Mais attends voir, ah! bah voilà pourquoi la qualité est bonne, c'est du Made in Japan. En général les chaussures Made in Japan sont confectionnées avec soin. Du Made in Japan chez Esperanza? Comme quoi....

Le seul petit bémol est qu'on retrouve Esperanza dans les finitions. Le métal est bas de gamme mais ça, seul un oeil expert le remarque au 1er coup d'oeil. De loin on ne fait pas gaffe. Alors chuuut, ça reste entre nous ;)

Je crois que c'est la 1ère fois que j'achète quelque chose chez Esperanza. Comme quoi tout est possible.

Je finis quand même le Lumine histoire de ne pas avoir de regrets...et non...cette saisons est définitivement à oublier. Bon ouf! Je n'aurai pas à me taper Subnade, Odakyu ni 3 Chome. Demain je peux rentrer à la maison direct (je m'étais même résignée à retourner à Omotesando samedi matin si je ne trouvais rien).

Arf, cette pochette noire au 1er trotte toujours dans ma tête, je n'ai plus assez d'argent et le distributeur est trop loin. Tant mieux, mais c'est très facile d'aller au magasin durant le changement pour la Marunouchi. ^^;

 

;.....J'ai vraiment flashé sur cette pochette :(, demain je retire avant de partir au boulot et en rentrant j'irai l'acheter :p